DÉFINITION LÉGALE DE L’ÉCOCIDE COMPLÉTÉE

Juin 2021:
Nous sommes ravi.e.s d'annoncer que le groupe d'experts indépendants pour la définition juridique de l'écocide, convoqué par la Fondation Stop Écocide, a conclu son travail de rédaction:

«Crime d’écocide:
actes illicites ou arbitraires commis en connaissance de la réelle probabilité que ces actes causent à l’environnement des dommages graves qui soient étendus ou durables.»

Screenshot 2021-10-02 at 05.12.32.png

Version originale: Anglais

Traductions officielles: Español, Français, Svenska, Nederlands

Traductions non-officielles: Deutsch / Suomalainen

Présentations du groupe d'experts indépendants pour la définition juridique de l'écocide:

Screenshot 2021-10-02 at 05.12.06.png

Co-président: Philippe Sands QC

University College London / Matrix Chambers ;

auteur, East West Street : On the Origins of Genocide and Crimes against Humanity

Co-présidente: Dior Fall Sow

Juriste de l'ONU et ancienne procureure (Sénégal) 

Co-députée: Kate Mackintosh

Directrice exécutive du Promise Institute for Human Rights, UCLA School of Law (États-Unis/Royaume-Uni) 

Co-député: Richard J Rogers

Associé, Global Diligence ; Directeur exécutif, Climate Counsel (UK)

Valérie Cabanes

Juriste internationale et spécialiste des droits de l'Homme (France)

Pablo Fajardo

Avocat spécialiste de l'environnement (Équateur)

Syeda Rizwana Hasan

Directrice de l’Association du droit de l'environnement du Bangladesh (Bangladesh)

Charles C Jalloh

Professeur, Florida International University/Commission du droit international des Nations unies (Sierra Leone)

Rodrigo Lledó

Directeur de la Fundación Internacional Baltasar Garzón (Chili)

Tuiloma Neroni Slade

Ancien juge de la CPI (Samoa)

Alex Whiting

Ancien coordinateur des poursuites de la Cour pénale internationale / Faculté de droit de Harvard (US)

Christina Voigt

Université d'Oslo

Screenshot 2021-10-02 at 05.17.14.png

Jojo Mehta

Présidente de la Fondation Stop Ecocide International et organisatrice du panel, a déclaré:

«C'est un moment historique. Ce groupe d'experts s'est réuni en réponse directe à un appétit politique croissant pour de vraies réponses à la crise climatique et écologique. Le moment est venu - le monde se réveille et prend conscience du danger auquel nous sommes confrontés si nous continuons sur notre trajectoire actuelle.»

Le travail de rédaction, a-t-elle expliqué, «était de haut niveau, collaboratif et appuyé par de nombreux experts ainsi que par une consultation publique comprenant des centaines de perspectives juridiques, économiques, politiques, de la jeunesse, de la foi et des autochtones. La définition qui en résulte est bien placée entre ce qui doit être fait concrètement pour protéger les écosystèmes et ce qui sera acceptable pour les États. Elle est concise, elle repose sur des précédents juridiques solides et elle s'intègre bien aux lois existantes. Les gouvernements la prendront au sérieux, et elle offre un outil juridique exploitable correspondant à un besoin réel et urgent dans le monde.»

Screenshot 2021-10-02 at 05.13.00.png